Exposition « De l’enfer à la liberté »

AFFICHE exposition de l'enfer à la liberté mémorial  déportés mayenne amd 53Dans le cadre du 70ème anniversaire de la fin des camps nazis, l’Association pour le Mémorial de la Déportation (AMD 53) a créé une exposition inédite.

Intitulée « De l’enfer à la liberté », cette exposition est com- posée d’une dizaine de panneaux. Elle abordera plusieurs thématiques autour de l’année 1945 : la fin des camps nazis, le retour ou la disparition des Déportés de la Mayenne et leur reconstruction.

Elle a été réalisée en partenariat et avec la participation d’un comité de lecture composé du service départemental de l’Office national des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, des archives départementales de la Mayenne, de descendants de Déportés et d’historiens locaux.

Illustrée de photographies d’époque et de documents d’archives, cette exposition sera accessible à tous y compris par le jeune public. Elle sera accompagnée d’objets d’époque inédits (récits de Déportés mayennais, lettre de soldat allié, certificats médicaux indiquant les séquelles physiques de la déportation…).

TÉLECHARGER LE DOSSIER DE PRESSE

70e anniversaire de la libération du camp de Buchenwald – Post du Blog de Cathy Guérin

Commémorations

70ème anniversaire de la libération du camp de Buchenwald

Ce weekend avaient lieu de nouveau et comme chaque année, un immense rassemblement fraternel à Buchenwald. Ainsi que l’indique l’expression que l’on utilise couramment, Buchenwald est devenu l’appellation d’un lieu un peu comme on parle d’une ville : on va à Paris, à Berlin ou à Londres. Pourtant on ne va pas à Buchenwald comme on va à Paris, à Berlin ou à Londres car Buchenwald n’est pas tout à fait un lieu, c’est une forêt de hêtres où le non-être a englouti des dizaines de milliers d’existences. Buchenwald n’est pas un village mais le nom désigne la forêt dans laquelle un régime criminel officiel et légitime s’est rendu coupable de crime contre l’humanité. Et si Buchenwald est devenu comme le nom d’une ville c’est parce qu’il fut la destination de dizaines de milliers de personnes qu’on allait faire mourir : 56 000 au total.

LIRE LA SUITE