Bruno Bettelheim (1903-1990)

2985_bettelheimArrive à Buchenwald le 23 février 1939, matricule 9036.
Bruno Bettelheim est né à Vienne, en Autriche. D’origine juive, il est arrêté par les nazis en mai 1938, déporté à Dachau puis, après les accords de Munich, à Buchenwald. Il est libéré en mai 1939, vraisemblablement dans le cadre de la circulaire de la Gestapo signée par Reinhard Heydrich le 31 janvier 1939, qui prévoit la libération des Juifs des camps de concentration pourvu qu’ils soient munis de papiers d’immigration. Bruno Bettelheim émigre ensuite aux États-Unis, où il retrouve son épouse. Son expérience des camps de concentration est l’une des clefs de ses théories psychanalytiques, et une grande partie de ses travaux trouveront leur source dans ce qu’il a vécu dans les camps, dont une étude publiée en 1943 : Comportements individuels et de masse dans les situations extrêmes, qu’il complète plus tard pour en faire un de ses livres majeurs : Le Cœur conscient. A partir de 1947, il devient directeur de l’école d’orthogénie de Chicago pour enfants autistes. Dans son ouvrage « La Forteresse vide », paru en français en 1969, il expose ses théories sur l’autisme infantile. Il se suicide en 1990, à la suite de la remise en cause de ses théories.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN