Vincent Garcia (1925-2019) KLB 42553

Infatigable «passeur de mémoire », Vincent Garcia vient de disparaître, le 9 mai, à l’âge de 94 ans à Trélissac (Dordogne). Il avait 12 ans quand, sous ses yeux, son père et son frère furent fusillés par les Franquistes. Comme beaucoup de familles de Républicains, il doit s’exiler, avec sa famille, en France. Interné au camp d’ Argelès, il se retrouve en 1942 en Dordogne pour travailler comme ouvrier agricole et intégre un réseau de la Résistance communiste comme agent de liaison. Arrêté après une dénonciation en décembre 1943, il est déporté à Buchenwald, le 22 janvier 1944. Il y reste 18 mois, notamment grâce à la solidarité qui avait pu le faire affecter aux cuisines du camp. Il en était revenu avec la ferme intention que personne n’oublie ces moments.
Chef de chantier dans le bâtiment et militant, il était fidèle à ses idéaux. Après avoir pris sa retraite, il avait entamé d’innombrables séances de témoignages dans les écoles. Il avait obtenu la Légion d’honneur il y a moins d’un an et une rue porte son nom à Trélissac. (voir Serment numéro 366). On peut écouter son très long témoignage sur le site http://memoires-resistances.dordogne.fr