René Guillemin (1923-2018) KLB 41919

Quelques semaines après le défilé du 11  novembre 1943 à Oyonnax, des maquisards organisent une expédition punitive contre un couple d’hôteliers de Nantua… Déshabillés, ils sont couverts de croix gammées peintes avant d’être amenés et abandonnés dans la rue principale d’Oyonnax.
En réponse à cet « outrage », les Allemands organisent une rafle. Le 14 décembre, à l’aube, toute la ville de Nantua est cernée par 500 militaires allemands appartenant aux forces de police et à la SS. La ville est bouclée, tous les hommes valides sont arrêtés et regroupés. Au collège Xavier Bichat, au moment de la récréation de 10h, l’établissement est fouillé, pendant que tous les élèves et le personnel sont alignés contre un mur dans la cour. Vingt-et-un d’entre eux sont arrêtés et regroupés à la gare avec tous les autres raflés. Parmi eux, René Guillermin, élève et surveillant, né le 17 juin 1923 à Bage-le-Chatel dans l’Ain. Après un passage à Bourg-en-Bresse, il est transféré à Compiègne et, le 22 janvier 1944, fait partie du convoi I.172 à destination de Buchenwald. Après la quarantaine au Petit Camp, il est transféré à Dora, le 17 février 1944. Le camp est évacué le 5 avril 1945 par une « marche de la mort ». Il est libéré par les troupes alliées en mai.
Sorti de ce cauchemar, René Guillermin s’installera à Saint-Gervais, où ses connaissances en électronique lui permettront d’être un technicien très apprécié de Radiotélévision. Il est un membre actif de la section locale de la FNDIRP. Le devoir de mémoire lui est chevillé au corps, afin que les atrocités que ses compagnons et lui-même ont subies ne soient pas oubliées et servent de témoignage à la jeunesse actuelle.

Paru dans le Serment 370