Jacques Lusseyran (1924-1971)

jerome-garcin-jacques-lusseyran-le voyantArrive à Buchenwald le 24 janvier 1944, matricule 41978.
Né à Paris et devenu aveugle à l’âge de 8 ans à la suite d’un accident, Jacques Lusseyran est, en 1941, le cofondateur du groupe de résistance Défense de la France, qui publie un journal clandestin du même nom qui, à la Libération devient France Soir. Le 20 juillet 1943, il est arrêté par la Gestapo, interrogé pendant des jours, enfermé à Fresnes puis interné à Compiègne, d’où il est déporté dans le convoi I.172 du 22 janvier 1944. Dans le camp, sa connaissance de l’allemand lui permet d’avoir un poste d’interprète et de ne pas être affecté à un Kommando incompatible avec son handicap. Libéré en avril 1945, il revient en France, où il reprend ses études en affirmant ses aspirations littéraires balayées par la guerre. Jacques Lusseyran enseigne la littérature française dans différentes universités françaises et américaines. Son livre Et la lumière fut relate les années de sa vie qui vont de l’enfance à la libération de Buchenwald.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN