Jean Laidet (1923-2019) KLB N°38119

Né le 17 mai 1923, à la Roche-sur-Yon en Vendée, il vit chez ses parents à Nantes, il est étudiant à l’institut polytechnique de l’Ouest. Membre du réseau de résistance Buckmaster, il est trahi par un camarade de classe et arrêté le 12 août 1943, torturé, puis transféré à Compiègne où son père le rejoint. Ensemble, ils sont déportés le 14 décembre 1943 à Buchenwald qu’ils atteignent le 16. Après une quarantaine au block 62 du Petit Camp, il contracte la scarlatine et est envoyé au Revier ce qui lui évitera de partir pour Dora. Son père, lui est envoyé à Dora, où il décède en mars 1944. Après sa guérison, Jean Laidet rejoint le block 34 du Grand Camp, il est affecté à différents Kommandos intérieurs puis, en juillet 1944, au Kommando de Halle pour effectuer des travaux de déblaiement suite aux bombardements. Blessé, il est renvoyé à Buchenwald où il retrouve le block 62 qui n’a plus rien à voir avec celui qu’il a connu, plus de mille détenus y sont entassés suite aux évacuations des camps de l’Est. Grâce à l’intervention d’un de ses camarades, il rejoint le block  34. Il est libéré le 11 avril 1945. À Grues en Vendée, où il s’est retiré, Jean Laidet, s’adonnait à sa passion pour la peinture, il a d’ailleurs réalisé pour notre association les cartes de vœux des années 2009 et 2012. Il était chevalier de la Légion d’honneur.

Paru dans Le Serment 374