L’abbé Lelièvre (1905-1958) KLB 42714

Résistant pendant la guerre 1939-1945. Né à Fresnay sur Sarthe le 6 octobre 1902. Membre du réseau Hercule-Buckmaster-Sacristain. Curé de la paroisse de Cérans-Foulletourte durant la guerre (20 kilomètres au sud du Mans). Il joue le rôle d’agent de renseignement. Il héberge dans son presbytère André DUBOIS, nom de code Hercule, qui est le chef du réseau Hercule avec tout son matériel radio (deux postes émetteurs-récepteurs avec antenne). Les allemands venant s’installer sur la place de l’église, le réseau déplace le matériel radio dans la ferme de la Bougueliére, située à 4 kilomètres du bourg. Cette ferme appartient à la famille AUDUC dont plusieurs personnes sont membres du réseau. Le 2 novembre 1943, Monsieur Alfred AUDUC et son épouse Renée sont arrêtés. Le 11 novembre 1943, l’Abbé LELIEVRE commémore l’armistice du 11 novembre 1918 en présence de Monsieur LEPELLTIER-DROUARD, Maire de la commune de Cérans-Foulletourte, bien que cela soit interdit par les allemands et la Gestapo. La Gestapo intervient et arrête plusieurs membres du réseau. L’Abbé LELIEVRE,fait prisonnier,est emprisonné à la prison du Pré Pigeon à Angers. Il y subit un interrogatoire «musclé» : on le dépouille de ses vêtements, de son bréviaire, de son chapelet puis il est menotté. La Gestapo est inquiète : « tout le monde s’en mêle y compris les femmes et les curés ! » Il est envoyé à Compiègne (pré-camp de concentration) avant le départ vers les camps nazis de Buchenwald puis de Dachau en février 1944. Il porte le Matricule 42-714. A Buchenwald, il retrouve des anciens compagnons : Alfred AUDUC, matricule 43-954, du réseau Hercule, et Docteur Richard GRUNBERG, matricule 41-689, du réseau Sacristain de Montreuil le Chétif. Ils seront libérés.

Après sa libération, lors d’une manifestation commémorant le réseau Hercule Buckmaster Sacristain, Alfred AUDUC annonce à l’Abbé LELIEVRE qu’ils sont invités à Londres. Là,ils rencontrent le «Patron», le chef du réseau ,le Colonel BUCKMASTER en personne. A Londres ils sont invités à visiter la célèbre Radio : la BBC. L’Abbé LELIEVRE sera honoré en prenant la parole sur les ondes. Son message délivré depuis Londres est le suivant : «Nous sommes venus d’abord pourvoir le patron puis la BBC et vous excuserez un ancien des Forces Françaises Combattantes d’avoir rendu hommage à son chef et d’avoir dit merci à la BBC qui nous a tant aidée pendant l’occupation à poursuivre la lutte en France et dans les camps de concentration pour la défense de la personnalité humaine et la liberté du monde».

ICI LONDRES VOUS VENEZ D’ENTENDRE l’ABBE JULIEN LELIEVRE.

L’Abbé Julien LELIEVRE décède à Savigné l’Evêque le 11 novembre 1958 lors de la célébration de la messe commémorative de l’armistice. Cela se passe très exactement 15 ans jour pour jour, heure pour heure après son arrestation en présence de nombreux anciens camarades de combat. Ses derniers mots seront : «faire mieux à chaque instant dans chaque pays du monde».

Jean-Marie CHAUDEMANCHE