Le kommando de WEWELSBURG

Autres appellations : NIEDERHAGEN

Localisation : A 100 km à l’est de DORTMUND

Ouverture : Janvier 1940

Fermeture : 29 mars 1943 Effectifs : 3300 hommes

Activités : réaménagement de la forteresse de Wewelsburg en un haut lieu de culte et de culture nazie

Remarque : Ce kommando fut sous la tutelle administrative du camp de Sachsenhausen de janvier 1940 à septembre 1942. De septembre 1942 à mai 1943, il eut le statut de camp indépendant sous l’appellation de « KZ Niederhagen ». De mai 1943 jusqu’à la fin de la guerre, il passa sous la direction de Buchenwald.

La forteresse de Wewelsburg devait devenir le « centre du monde culturel ». Lieu de culte nazi, elle fut un lieu de terreur pour les déportés. Dès 1939 sur ordre d’Himmler, la SS loua à la municipalité de Wewelsburg cet ancien château médiéval contre la somme symbolique de 1 RM par mois pour le transformer en haut lieu de culte hitlérien et de culture nationale socialiste. Les caves de la forteresse devaient devenir les futurs caveaux des plus hauts dignitaires nazis, l’ancienne chapelle des évêques une « salle d’honneur» pour les Obergruppenführer, enfin la partie supérieure de la tour une salle de style colossal sur plusieurs niveaux se terminant par une coupole monumentale. Les plans architecturaux prévoyaient des travaux gigantesques, donc des coûts financiers en conséquence. C’est pourquoi Wewelsburg devint tout naturellement dans la logique nazie un komando de camp de concentration et fut synonyme de terreur pour tous les déportés qui y furent envoyés. La carrière de pierres se trouvant en face du château fut le lieu de toutes les souffrances des déportés. Les travaux les plus durs furent consacrés à l’abaissement de 4,80 m du niveau du sol pour y construire les caveaux des dignitaires nazis.

Voici comment un lieu de culte pour les morts devint tout simplement un lieu de mort pour les déportés de Buchenwald. Sur 3300 hommes, 1285 périrent de sous-alimentation, de travail forcé, d’absences d’hygiène, de tortures sadiques. Parmi eux, 18 Français. Les travaux de construction cessèrent au cours de l’année 1943. Les déportés furent répartis vers d’autres camps. 42 restèrent à la Wewelsburg pour entretenir le château.

A la fin de la guerre, Himmler donna l’ordre que tout fut détruit. Les SS firent sauter la forteresse le 31 mars 1945. Les 42 prisonniers restants furent libérés par les Américains le 2 avril 1945.

(in Le Livre Mémorial de l’Association Française Buchenwald Dora et Kommandos)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s