Le kommando de BENSBERG (RHEINISCH-BERGISCHER KREISS

Autres appellations : NAPOLA

Localisation : Banlieue de BERGISCH-GLADBACH, à quelques km à l’est de KÔLN (COLOGNE) (Carte générale)

Ouverture : 28 mars 1944

Évacuation : 2 avril 1945 Effectifs : 40

Activités : Aménagement et construction de bâtiments pour l’école d’école d’élite NAPOLA, sous la direction de l’OT (Organisation TODT)

Remarque : le Kommando de Bensberg, près de Bergisch-Gladbach, faisait partie de la SS Baubrigade ID.

Buchenwald envoya un contingent de 40 hommes pour effectuer des travaux de restauration de l’aile nord du château de Bensberg qui avait brûlé, ainsi que des travaux d’agrandissement pour accueillir une école de formation de jeunes enfants, appelée NAPOLA (Nationalpolitische Lehraustalten). Les moyens financiers étaient illimités pour ces établissements qui avaient pour charge de former la fine fleur de la future élite nazie, mais il fut plus difficile au responsable de Bensberg, le Gruppenführer Holthoff de trouver les ouvriers et artisans qualifiés pour certaines tâches de restauration. Les déportés de Bensberg n’apparaissent pas dans les archives de Buchenwald comme ayant travaillé à Bensberg, mais dans celles de la IHe SS Baubrigade, dont ils dépendaient administrativement et qui les envoya directement de Cologne à Bensberg.

Le Kommando comptait un contremaître, quatre plâtriers, trois charpentiers, deux électriciens, un ouvrier-verrier, quatre chauffagistes, trois ouvriers en bâtiment, trois ouvriers non-qualifiés, cinq menuisiers, deux plombiers, enfin des prisonniers chargés de l’entretien intérieur du château de Bensberg. Dix gardes SS étaient responsables de la surveillance.

Les conditions de vie varièrent à Bensberg selon la nationalité des prisonniers. Le sort le plus dur fut réservé aux russes et aux ukrainiens, dont les rations alimentaires étaient toujours insuffisantes. Entre septembre 44 et janvier 45, le château de Bensberg fut évacué en tant qu’école NAPOLA pour laisser la place au Gauleiter du département (équivalent de préfet), dont la préfecture avait été sévèrement endommagée par les bombardements alliés.

Les enfants de Bensberg, éducateurs et déportés furent alors transférés à Hardehausen-Scherfede (voir ce kommando).

Le 2 avril 1945, 28 prisonniers furent renvoyés de Bensberg – Hardehusen vers le bloc 48 du camp de Buchenwald. On ne retrouve pas leur trace ; furent-ils évacués de Buchenwald, tués ? 12 autres restèrent à Hardehausen et furent libérés par les Américains.

(in Le Livre Mémorial de l’Association Française Buchenwald Dora et Kommandos)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s