Le kommando de GANDERSCHEIM

Autres appellations : BAD GANDERSHEIM

Localisation : A 80 km au sud/ouest de BRAUNSCHWEIG (BRUNSWICK) (Carte N°2)

Ouverture : 02/10/1944

Évacuation : 04/04/1945 vers MESSENDORF (arrivée 12/04) et vers DACHAU (arrivée 27/04)

Effectifs : 620, dont 226 Français.

Activités : Avions HEINKEL

Selon l’Université de Berlin, le camp rassemble 620 détenus dont 226 Français, autant d’Italiens, ainsi que des Belges, Polonais, Russes et Verts allemands.

Un témoin raconte qu’à son arrivée il n’y avait pas d’abris pour se loger. Les détenus dormaient dehors dans la neige et le froid. Ils ont dû construire eux-mêmes les baraques.

Levés à 4 heures, les Déportés travaillent 13 heures par jour, ainsi que le dimanche matin, dans une usine produisant des carlingues pour avions Heinkel.

Certains détenus doivent travailler à l’intérieur du camp à des travaux de terrassement, sous les coups des kapos.

Les appels sont longs, parfois 3 heures dans la neige, le froid ou sous la pluie. Et la nourriture est une soupe très claire accompagnée de 150gr de pain. Avant l’évacuation, les détenus n’auront plus que quelques pommes de terre.

A l’évacuation, les malades et tous ceux qui ne peuvent pas marcher sont exécutés.

Robert Antelme décrit en détails la vie concentrationnaire, notamment à Gandersheim, dans son livre « L’espèce humaine ».

(in Le Livre Mémorial de l’Association Française Buchenwald Dora et Kommandos)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s