Léon Kaminski

C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de notre camarade Léon Kaminski que j’avais rencontré lors de la cérémonie de la Journée de la Déportation le 24 avril dernier. Malheureusement, quatre jours plus tard, il nous quittait. A chacune de nos rencontres, il me disait qu’il avait une vive reconnaissance envers Lucien Chapelain qui était dans le même block que lui à Buchenwald. Lucien Chapelain le défendait contre un déporté qui l’attaquait avec des propos antisémites, bien qu’il ait été déporté sous le faux nom de Pierre Forey. Déporté à Buchenwald le 4 septembre 1943 (Matricule 20237), il a été transféré au kommando de Langenstein le 26 septembre 1944. Personnellement je reconnais le courage de Lucien Chapelain qui n’a jamais hésité à défendre les plus faibles. Nous garderons en mémoire de Lucien qu’il était un défenseur des libertés, de la paix et de la mémoire de la déportation. Son parcours après le retour de déportation le prouve. Nous avons perdu deux bons camarades.

Emile Torner, resistant-déporté

Article paru dans “Le Serment” N°338