Marcel Michelin (1886-1945)

michelinArrive à Buchenwald le 24 janvier 1944, matricule 42867.
Marcel Michelin est chef de service dans la société Michelin fondée par son frère Édouard. Résistant, il est arrêté en juillet 1943 à Clermont-Ferrand et déporté à Buchenwald avec son fils Jacques. Il se voit affecté au Kommando de la carrière, où il parvient à obtenir le poste relativement protégé du comptage des wagonnets. Appelé à faire partie d’un transport à deux reprises, en août et en décembre 1944, il est sauvé, au moment de la visite médicale, par les médecins-détenus, en particulier par le docteur Joseph Brau, médecin radiologue du Revier, qui ordonne son « hospitalisation » en raison d’une affection de l’aorte. Le 9 janvier 1945, les SS convoquent un appel général dans lequel ils choisissent eux-mêmes 900 déportés pour les envoyer en transport au Kommando d’Ohrdruf. Marcel Michelin est de ceux-la et ne peut être soustrait du groupe. Épuisé, il décède à Ohrdruf le 22 janvier 1945.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN