Pasteur Aimé Bonifas (1920-2013)

Le pasteur Aimé Bonifas vient de disparaître. Il avait 93 ans. Il n’avait pas souhaité d’hommages publics. Les hommages privés ont été nombreux. Notre association était présente à la cérémonie religieuse qui a suivi l’inhumation.
La Résistance, il y était dès novembre 1940 en faisant partie du mouvement Liberté devenu Combat en 1941. Licencié en droit et animateur dans un mouvement de jeunesse, il voyage beaucoup et fait pas mal de propagande en ayant le souci de ne pas faire d’actions violentes: « Depuis 1937, je savais la perversité du nazisme, j’étais réfractaire au STO. Je me suis planqué dans le Gard, à Anduze, mais il fallait rejoindre les Forces Françaises Libres en Afrique du Nord. » Arrêté alors qu’il tente, avec une douzaine de compagnons, de passer en Espagne, Aimé Bonifas, après avoir été interrogé par la Gestapo à Saint-Girons est amené à la prison de Saint-Michel à Toulouse, transféré à Compiègne, puis c’est le train vers Buchenwald. Ils sont 1.080 dans les wagons, nus. Accueillis sous les projecteurs du camp, on leur dit: « Vous êtes rentrés par la porte, vous sortirez par la cheminée. »
Buchenwald, Dora, Mackenrode et Osterhagen. Son livre “Détenu 20801′′ en a fait l’un des auteurs protestants français les plus lus.
Pasteur, engagé pour les droits de l’homme, contre le négationnisme et la torture, il est aussi l’auteur d’autres ouvrages historiques sur les protestants nîmois sous l’occupation, les Huguenots à Berlin et la Réforme en Espagne.

Le Serment N°350 – Octobre, novembre et décembre 2013