Paul Hoellinger (1919-2020) – KLB 69942

Né le 22 mai 1919 à Hottviiler en Moselle, il exerce le métier de boucher. A la mobilisation, il est incorporé avec le grade de caporal à Sarrebourg au 32° d’Infanterie. En juin 1940, après les accords d’armistice et la l’annexion de la Moselle, il refuse de regagner sa région natale et se fixe à Limoges. Il devient agent de police au Groupe Mobile de Réserve (la police de Vichy) du Limousin. En octobre 1943, il rejoint le Réseau Martial des Forces Françaises Combattantes. Il est chargé de recruter des éléments fiables parmi ses collègues. Dénoncé, il est arrêté à Chateldon par la police française le 8 juin 1944, et interné le 14 juin 1944 au camp de Saint-Sulpice- la Pointe à 80km de Toulouse. Le 30 juillet il fait partie du convoi qui part de Toulouse à destination de Buchenwald qu’il atteint le 6 aout 1944. Il devient le matricule 69642. Il effectue sa quarantaine au camp des tentes du Petit camp. Le 15 septembre 1944, il est transféré au Kommando d’Ellrich-théâtre, siège de la SS Baubrigade IV qui dépend à cette date de Buchenwald. Cette Baubrigade est chargée de réaliser le « Helmetalbahn », une voie ferrée reliant directement Nordhausen à Herzberg.
Le 4 avril 1945, devant l’avance alliée, les détenus sont évacués en direction de l’Autriche. ils parviennent ainsi à Ittling via Chemnitz et Platting. À une dizaine de km de Berchtesgaden, les gardes SS vont les laisser alors qu’ils campent sous une autoroute en construction. Ils seront libérés par les troupes américaines le 4 mai 1945 aux environs de Salzburg. Paul Hoellinger regagne la France le 22 mai 1945.

Paru dans Le Serment N°379