PENNER Lucien KLB 34161

Né le 11 mars 1912 dans le XIV° arrondissement de Paris, il est ajusteur. Le 24 octobre 1941, le commissaire de police de sa localité le signale «comme devant être interné au cas de troubles intérieurs graves». Le 28 avril 1942, il est arrêté à son domicile, comme otage, lors d’une grande vague d’arrestations organisée par les autorités d’occupation dans le département de la Seine et visant majoritairement des militants du Parti communiste clandestin. Il est interné au camp de Royallieu à Compiègne (Oise). Il est déporté, le 6 juillet 1942, à Auschwitz qu’il atteint le 8 , il lui est tatoué sur le bras gauche le matricule 45962 quelques mois plus tard. Le lendemain, vers 7 heures, il est conduit à pied au camp annexe de Birkenau. Le 13 juillet, il est ramenée au camp principal (Auschwitz-I) au Block 22, affectés à la Schlosserei (serrurerie). Au printemps 1943, il intègre le Block 15, le Block des ateliers. À la mi-août 1943, il est parmi les politiques français rassemblés (entre 120 et 140) mis en quarantaine au premier étage du Block 11. Ceux-ci furent exemptés de travail et d’appel extérieur, mais témoins des exécutions massives de résistants, d’otages et de détenus dans la cour mitoyenne. Le 12 décembre , il est renvoyés dans son Kommando d’origine. Le 23 février 1944, il est transféré à Buchenwald, il reçoit le matricule 34161 et intègre le Block 14 du Grand camp. Il est affecté au Kommando intérieur de la DAW Schlosserei (serrurerie). Il est libéré le 11 avril 1945. Il était membre de la Brigade Française d’Action Libératrice.

Lucien PENNER est décédé le le 10 décembre 1958.