Raymond Soulas (1918-2015)

Jeune polytechnicien (X39), Raymond Soulas s’engage dans la Résistance aux côtés d’une équipe d’ingénieurs travaillant au barrage de l’Aigle sur la Dordogne, dans le cadre de l’ORA (Organisation de la Résistance de l’Armée). Fait prisonnier lors d’un engagement dans le maquis du Lioran, déporté le 30 août 1944 de Clermont-Ferrand vers le Struthof, évadé puis repris, il arrive finalement à Buchenwald le 10 septembre 1944 par le convoi parti de Belfort (matricule 85162). Il est ensuite affecté au kommando de Langenstein-Zwieberge.
Toute sa vie il est resté attaché à ses camarades rescapés, notamment lors des repas fraternels, à la table des anciens de ce terrible camp, ainsi qu’au souvenir de ses camarades qui n’avaient pu survivre à l’enfer.
Il est décédé le 24 novembre 2015 à l’âge de 97 ans.
(D’après la brochure de l’Association X-Résistance et le livre-mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation)

Source : Serment 360