Reinhold Lochmann (1914-2008)

Notre camarade allemand Reinhold Lochmann(1), ancien président de l’association allemande de Buchenwald Dora, membre du Comité international Buchenwald Dora et kommandos et du Conseil des anciens détenus près la Fondation, jusqu’à ce que la maladie l’en écarte il y a quelques années, est décédé le 26 juillet dernier à 94 ans.

Militant communiste, arrêté une première fois en avril 1933, durement interrogé puis remis en liberté, il continue ses activités politiques clandestines. Il est arrêté une deuxième fois, le 13 février 1935, emprisonné à Zwickau, puis à Aschendorfer Moor, antichambre des camps, où il subit l’arbitraire et l’épuisement au travail. A l’issue de sa peine à 3 ans et 4 mois de prison, il est transféré à Buchenwald le 28 juillet 1938.

Catalogué comme «récidiviste» par les nazis, il subit des conditions de détention très dures. Connu pour ses activités antérieures, il entre dans le cercle des détenus qui organisent la solidarité et l’action clandestine. Plus précisément, au sein de l’atelier radio, il mettra en place des moyens de transmissions pour le Comité international clandestin (à l’aide notamment d’un poste qu’il fabrique). Ainsi pourra-t-on écouter Radio Londres et Radio Moscou.

Walter Bartel, alors co-président du Comité international libre, rappelant l’action clandestine, combien dangereuse de son camarade, soulignera : “Les nouvelles politiques et les nouvelles du front, même le plus petit succès, étaient plus importantes qu’un morceau de pain et une cigarette”.

Après la guerre, Reinhold Lochmann occupe d’importantes fonctions politiques et de formateur, à Dresde, Weimar et Berlin, notamment au Ministère de l’Intérieur.

(Informations extraites de l’article de Gerhard Hoffmann sur R. Lochmann, dans le livre «Buchenwald, ich kann dich nicht vergessen» Rosa Luxemburg Stiftung – 2006)

Article paru dans Le Serment N°321