Robert Desnos (1900-1945)

Desnos02Arrive à Buchenwald le 14 mai 1944, matricule 53236.
L’engagement politique de Robert Desnos commence à se dessiner lorsqu’il publie des articles dans la Tribune des jeunes, une revue de tendance socialiste. En 1919, il dirige la maison d’édition de Jean de Bonnefon et y publie quelques-uns de ses poèmes. Il rencontre André Breton et intègre le groupe surréaliste dans les années 1920. Devenu un spécialiste de « l’écriture automatique », il joue avec le langage dans divers poèmes. Pour gagner sa vie, il est caissier au journal Paris-Soir, où il devient ensuite journaliste. Il publie des chroniques cinématographiques et écrit des chansons et des scénarios. Vers 1929, en désaccord avec les surréalistes, il quitte le mouvement et travaille alors pour la radio, dans l’émission « La Grande Complainte de Fantomas ». Des 1942, il s’engage dans la Résistance, où il est membre du réseau Action. Il fournit des informations à la presse clandestine tout en fabriquant de faux papiers pour des Juifs ou des résistants en difficultés et continue d’écrire des poèmes comme Maréchal Ducono, où il critique le pétainisme. Le 22 février 1944, il est arrêté à son domicile puis interné au camp de Compiègne et déporté à Auschwitz par le convoi I.206, parti le 27 avril 1944. Il y reste quelques jours, avant d’être transféré dans le convoi des Tatoués à Buchenwald, où il arrive le 14 mai 1944.
Il y retrouve pour quelques jours son ami André Verdet, puis est de nouveau transféré vers le camp de Flossenbürg, le 1er juin 1944. Un nouveau transport le conduit à Floha, un Kommando de Flossenbürg, dans une usine de production de fuselages d’avion. A l’approche de l’armée américaine, les déportés sont évacués dans une éprouvante « marche de la mort » le 14 avril 1945 vers Theresienstadt, en Tchécoslovaquie. Robert Desnos y meurt d’épuisement le 8 juin 194x

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN