Histoire de l’association

Histoire de la création de
l’Association Française Buchenwald Dora et kommandos (*)

L’association a été fondée dès le retour des Déportés, le 1e juillet 1945, par deux personnalités de premier plan, toutes deux déportés à Buchenwald.
Elles animèrent la résistance interne des Français dans le camp, et prirent une part majeure à sa libération :

Marcel Paul
Marcel Paul

– Marcel Paul (1900-1982), ancien militant syndicaliste et élu communiste de Paris, résistant de la première heure, qui fut après la guerre ministre de la production industrielle du général de Gaulle et créateur de l’EDF;
– Le colonel Frédéric Henri Manhès (1889-1959), adjoint pendant la Résistance de Jean Moulin, Président du Conseil National de la Résistance (C.N.R.).

Le colonel Henri Manhès
Le colonel Henri Manhès

Constituée au départ pour maintenir les liens de solidarité unissant les rescapés des camps de Buchenwald, de Dora et de leurs kommandos, et défendre leurs intérêts matériels et moraux, l’activité de l’association s’est rapidement élargie à l’ensemble des actions de défense et de diffusion de la mémoire de la Résistance et de la Déportation dans ces camps, en s’ouvrant aux familles et aux sympathisants.
L’Association comprend aujourd’hui plus de 1200 adhérents dont plus de 200 déportés et un nombre croissant de personnes « extérieures » au monde de la déportation.
Présents dans tous les départements de la France métropolitaine, ses membres élisent annuellement un conseil d’administration et un bureau exécutif. La direction de l’association a été assurée de 1990 à 2001 par Guy Ducoloné ancien vice-président de l’Assemblée Nationale, ancien Déporté Résistant.

André Lacour 3
Guy Ducoloné

Depuis cette date, ce sont trois fils de déportés qui ont eu cette responsabilité : Jean-Claude Gourdin tout d’abord, puis Dominique Durand et Alain Rivet. En 2013 et 2014 Dominique Durand a été à nouveau Président. En 2015 Olivier Lalieu, lui a succédé. Ce choix marque une nouvelle évolution de l’association. Jusqu’alors ce sont des descendants de déportés qui succédaient à des déportés. Avec Olivier Lalieu c’est une nouvelle génération, uniquement liée au monde des déportés par la passion mémorielle qui prend la main avec l’assentiment et le soutien des anciens déportés toujours vigilants.

Bertrand Herz 2
Bertrand Herz

Plusieurs bénévoles apportent leur aide pour les activités de l’association, au siège, comme dans les Comités Régionaux. Retrouvez ici la composition du Conseil d’Administration.

10202-94ValdeMarne-299-Page-024
Dominique Durand

 

(*) Le terme de  » kommando  » désignait les camps extérieurs de travail, souvent très éloignés (parfois des centaines de kilomètres) des camps principaux de Buchenwald et de Dora, mais dépendant administrativement d’eux (il y en avait environ 160 à la fin de la guerre).

Un commentaire sur “Histoire de l’association

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s