Les fusées

LES FUSÉES

Les vols sidéraux ont fait l’objet d’importants travaux théoriques en Russie, en France, aux Etats-Unis.

L’intérêt pour les fusées a commencé en Allemagne dans les années 20 sous la République de Weimar.
Les passionnés ont constitué une sorte de club, le plus jeune d’entre eux était Wernher von Braun, né en 1912, appartenant à une famille aristocratique fortunée et conservatrice.

Les premières fusées A1 et A2 sont lancées avec succès en décembre 1934.

L’initiale A vient du mot  » Aggregat « , signifiant agrégat ou assemblage. Il y eut à Kummersdorf puis à Peenemünde toute une série de fusées de l’A1 à l’A12, seul l’A4 est construit et opérationnel. Quand un premier exemplaire est tiré en septembre 1944 Goebbels le surnomme V2, V venant de  » Vergeltungswaffe « , arme de représailles.

En 1936, le terrain de Penemünde est acheté et aménagé en vue de créer une base spéciale pour les fusées. Il faudra 6 ans, de 1938 à 1944 pour que l’A4 ou V2 soit opérationnelle.

Les premiers recours à la main d’œuvre concentrationnaire ont lieu à Peenemünde le 20 juin 1943 (Allemands et Russes).

Les premiers Français arrivent avec le deuxième convoi le 11 juillet. Ils sont immatriculés dans la série des  » 14 000  » et sont arrivés à Buchenwald en juin.

Les conditions de vie, d’abord supportables, se dégradent rapidement après le bombardement du site.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s