Le kommando 99 ou le massacre de milliers de Soviétiques

 Dessin N°18 de Boris Taslitzky : "Russes et Français"

Dessin N°18 de Boris Taslitzky : « Russes et Français »

Situé dans un champ de tir, à l’extérieur du camp, mais très près de l’atelier de coupe et de couture où travaillent des déportés, le  » kommando 99  » sera le théâtre de la liquidation physique de milliers de prisonniers de guerre russes, dans ce qui doit normalement faire office de manège d’équitation, à partir de l’été 1941.

Ce sont essentiellement des officiers, des commissaires politiques, des chefs de la Jeunesse Communiste, des membres du Parti Communiste, des intellectuels, des Juifs soviétiques russes, qui seront repérés comme éléments nuisibles, arrêtés, envoyés en camp de concentration et exécutés.

Le scénario de liquidation physique du  » kommando 99  » est le suivant : à leur arrivée au camp, les prisonniers soviétiques sont  » informés  » qu’ils se trouvent dans un camp de  » rassemblement  » et doivent passer par le bain de désinfection, pour éviter tout risque d’épidémie.
Les Soviétiques doivent se déshabiller, passent par petit groupe de six devant des officiers SS, puis sont fusillés.

Cinq cents hommes sont liquidés tous les jours.

Autre scénario de liquidation: les prisonniers sont mesurés avec une toise en bois et abattus par derrière d’une balle dans la nuque tirée à travers un trou percé dans la toise.

Près de dix mille Soviétiques seront ainsi assassinés à Buchenwald dans ce que les SS appelent  » le Kommando 99 « .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s