70e anniversaire de la libération de Buchenwald, Dora et de leurs Kommandos

2012-4_Buchenwald-Dora
Monument de Buchenwald-Dora au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Sculpture de Louis Bancel, inaugurée le 15 avril 1964. 

En France

À PARIS, le 11 avril 2015, une cérémonie a lieu à 15h30 devant le Monument aux morts de Buchenwald, cimetière du Père Lachaise (coté rue des Rondeaux). Une seconde cérémonie a lieu à l’Arc de Triomphe, à 18h30.

Dans les préfectures, le 26 avril 2015, des représentants de l’Association seront présents aux cérémonies organisées dans le cadre de la journée de la déportation.

En Allemagne

Les cérémonies auront lieu à Buchenwald les 11 et 12 avril 2015.

Les Arbres Mémoire

Marcel Paul
Marcel Paul

Le 11 avril, jour de la libération du camp, trois arbres du souvenir seront plantés, avec d’autres, à l’entrée de la « route du sang », qui relie Weimar à Buchenwald. l’Association Française parraine 1 arbre pour Marcel PAUL, résistant communiste et 1 arbre pour Frédéric-Henri MANHÈS résistant gaulliste, tous deux dirigeants clandestins dans le camp du Comité des Intérêts Français, et animateurs de la Résistance française interne. L’Association parraine également l’arbre de Marcel DASSAULT, déporté en juillet 1944.

Henri Manhès
Henri Manhès

Le voyage Mémoire

Plus de 160 Français participent le 12 avril aux cérémonies commémorant le 70e anniversaire de la libération de Buchenwald. Ils se rendront ensuite à Dora, Ellrich et Harzungen puis Langenstein et Laura.

Des Historiens à Buchenwald

Une délégation d’Historiens sera, le 11 avril 2015, accueillie au Mémorial de Buchenwald par l’Association.

L’exposition Pierre Provost

Graveur de talent avant guerre, résistant de la première heure, le Français Pierre Provost, arrêté en juillet 1943, arrive à Buchenwald en janvier 1944. Il y trouve la force et les moyens de graver quelques objets et quelques médailles, ce qui était son métier, avec l’aide de certains détenus.
Chaque objet réalisé est un témoignage sur Buchenwald, mais aussi une ode à la solidarité et à la liberté.
La plupart de ces pièces ont pu être sauvées. Elles ont aujourd’hui un élément du patrimoine de la résistance française, un symbole de la lutte contre le nazisme.
Fruit d’une collaboration entre la fille de Pierre Provost, le Musée de la Résistance nationale, l’Association française Buchenwald-Dora et Kommandos et le Mémorial de Buchenwald une exposition inédite rend hommage à l’homme et l’artiste engagé que fut Pierre Provost d’avril à octobre au Mémorial de Buchenwald.

La place d’Appel du camp à l’heure du 70e anniversaire

Le Serment prononcé le 19 avril par les 21 000 déportés présents au camp sera lu en plusieurs langues. Quatre anciens déportés prendront la parole.

Dessin de Paul Goyard " L'obélisque du 19 avril 1945. Premier monument pour les morts des camps de concentration de Buchenwald, de Dora et des kommandos." " Des prisonniers avaient fabriqué l'obélisque dans les ateliers du camp. K.L.B. signifiait : Konzentrationslager Buchenwald (camp de concentration Buchenwald). Le nombre entouré d'une couronne de lauriers, 51 000, figurait le nombre supposé de morts".
Dessin de Paul Goyard  » L’obélisque du 19 avril 1945. Premier monument pour les morts des camps de concentration de Buchenwald, de Dora et des kommandos. »
 » Des prisonniers avaient fabriqué l’obélisque dans les ateliers du camp. K.L.B. signifiait : Konzentrationslager Buchenwald (camp de concentration Buchenwald). Le nombre entouré d’une couronne de lauriers, 51 000, figurait le nombre supposé de morts ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s