André Bessière (1926-2017)

Né le 2 décembre 1926, André Bessière nous a quitté  à l’âge de 90 ans en janvier 2017.
S’engageant très jeune dans la Résistance, il est arrêté en 1943 alors qu’il tente de franchir la frontière espagnole. Il est déporté en avril  1944 à  Auschwitz dans ce qui restera comme « le convoi des tatoués », troisième convoi de « non juifs » à destination de ce camp.
Parmi ses compagnons de futurs ministres et grand commis de l’Etat, comme André Boulloche et Marcel Paul. Le 12 mai avec la plupart des  survivants, il est envoyé vers Buchenwald. Début juin il est affecté au Kommando de Flöha, à quelques kilomètres de Chemnitz, Kommando dépendant du camp de Flossenbürg et qui emploie environ 600 détenus à la fabrication de fuselages d’avions. Parmi ses compagnons, le poète Robert Desnos.
L’évacuation commence le 14 avril 1945, à pied, vers Flossenbürg. Cette marche de la mort, épuisante et impitoyable s’achève le 7 mai 1945 à Theresienstadt.
Le camp est libéré par les troupes soviétiques, mais le typhus comme à Bergen-Belsen, fait des ravages parmi les survivants.
Le 27 juin 1945 André Bessière est rapatrié.
Ce n’est qu’en 1990 qu’il commencera à revenir sur ce passé qu’il a relaté dans plusieurs ouvrages et en créant l’Amicale des déportés Tatoués dont il était jusqu’à ce jour, Président.
Il a laissé plusieurs témoignages, écrits et filmés sur son parcours de jeune résistant  et déporté.

Témoignage d’André Bessière, résistant-déporté

Robert Desnos. La déportation. Témoignage d’André Bessière

À propos du convoi des tatoués

Amicale des Déportés Tatoués du 27 avril 1944