André Sellier (1920-2015)

André Sellier, déporté à Dora matricule 39570, historien – diplomate, auteur du livre «Histoire du camp de Dora» est décédé le 1er Février 2015.
Né en 1920, Professeur d’histoire à Cambrai, membre des jeunesses socialistes, il s’était engagé en juin1943 dans le Mouvement Libération Nord. Déporté à Buchenwald le 17 janvier 1944 (Matricule 39570), il avait été transféré à Dora, évacué vers Ravensbrück en avril 1945 et libéré, au terme d’une marche et d’une évasion qu’il évoque dans son livre, à Karow, au nord-est de l’Allemagne, le 2 mai. Après avoir fait l’ENA, il avait entamé une carrière de diplomate. A sa retraite il était revenu à ses activités d’historien, avait été associé au projet muséographique de La Coupole et entamait la rédaction d’une véritable somme sur Dora.
Lors de sa parution, en 1998, aux éditions La Découverte, cet ouvrage apporta un éclairage nouveau sur le système concentrationnaire nazi, versus extermination par le travail. Sellier, témoin des faits avait su trouver la distance nécessaire et la raison l’emportait sur l’émotion. Cette remarquable monographie s’appuyait sur un corpus de témoignages impressionnant, qui permettait à Sellier d’évoquer tous les aspects de la vie du camp, des plus nobles au plus sordides. Aucune question taboue n’était évitée, comme les conflits nationaux entre détenus, ou le rôle des détenus antifascistes allemands dans la gestion administrative du camp.
Paru dans le Serment 356