André Truchefaud (1925-2020) – KLB 43144

Né le 14 juin 1925 à Barsac dans la Drome, il vit avec ses parents viticulteur à Barsac. Suite au sabotage de la voie ferrée perpétué par un groupe des F.T.P entre Pontaix et Vercheny un train de permissionnaires allemand déraille causant 19 morts et une quarantaine de blessés. Quelques jours plus tard, le 27 décembre, en représailles, les allemands raflent 80 hommes dans les quatre communes les plus proches : Barsac, Pontaix, Sainte-Croix et Vercheny, ils retiendront 57 otages dont André et son frère ainé, Jacques. Après avoir passé deux nuits et un jour dans les sous-sols de la Gestapo de Lyon, ils sont transférés à Compiègne. Le 22 janvier 1944 c’est le départ en déportation, le 24 janvier 1944 il atteint Buchenwald et devient le matricule 43144. Après sa période de quarantaine au Petit camp, block 54, il est transféré le 23 février 1944 au camp de Flossenbürg, il devient le matricule 6304. Nouveau transfert le 5 mars 1944 au Kommando de Hradischko (Hradistko) situé à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Prague. Il est affecté à des travaux de maçonnerie. Le Kommando est évacué le 26 avril 1945 à pied jusqu’à la gare de Miechnitz. Départ pour Prague le 28. Les Tchèques apportent de la nourriture. Départ de Prague le 29 direction-Werchonitz. A l’arrivée, une impression de libération, certains s’évadent, aidés par les Tchèques, qui soignent les plus épuisés. Les S.S. reviennent en fin de journée et se font menaçants. Le dimanche 6 mai, le convoi est toujours à l’arrêt. Le départ a lieu le lundi après-midi en direction du sud. Après 36 h de stationnement, départ le 8 mai vers l’Autriche mais le convoi est intercepté et libéré par les partisans tchèques, entre Velesin et Kaplice. Il regagne la France grâce aux troupes américaine qui le transporte en camion jusqu’à Mulhouse. De là, en train, il rejoint directement sa famille sans passer par Paris.

Paru dans Le Serment N°379