COUDERT Clément KLD 116855

Né le 22 février 1908 à Chavigny en Meurthe-et-Moselle, il est ouvrier à la Compagnie des Forges de Chatillon-Commentry et Neuves-Maisons (C.C.N.M.). Il participe à la formation des premiers groupes FTPF (Francs Tireurs Partisans Français) du groupe Lorraine, distribue des tracts contre l’occupant ainsi que l’Humanité clandestine. Le 22 juin 1941, jour de l’attaque hitlérienne contre l’Union soviétique, sous le nom d’Aktion Theoderich, les Allemands arrêtent plus de mille communistes dans la zone occupée, avec l’aide de la police française. Il est arrêté ce jour par la police allemande. Il est interné au camp d’Ecrouves, près de Toul (54) puis en juillet au camp de Royallieu à Compiègne (60). Le 6 juillet, il est déporté à Auschwitz qu’il atteint le 8 il devient le matricule 45402, matricule qui lui sera tatoué sur l’avant-bras gauche quelques mois plus tard. Le 9 juillet, tous sont conduits à pied au camp de Birkenau, puis en fonction de leur profession certains retourne à Auschwitz 1, dont Clément Coudert qui est affecté au Kommando des installateurs. Le 7 septembre 1944, il est transféré au camp de Gross-Rosen où il perçoit le matricule 40988. Le 8 février 1945, le camp de Gross-Rosen est à son tour évacué, il arrive à Mittelbau-Dora le 11 et devient le matricule 116855. Le 17 mars 1945, il est transféré à la Boëlke-Kaserne à Nordhausen où il subit les bombardements des 4 et 5 avril 1945. Il évite l’évacuation et est libéré le 11 avril par les troupes américaines.

Clément COUDERT est décédé le 3 mai 1973 à Chaligny-Neuves-Maisons en Meurthe-et-Moselle.