GAMBA Jean KLB 69277

Né le 16 octobre 1891 à Toulon dans le département du Var, il est camelot. En 1914, il rejoint la Fédération communiste anarchiste révolutionnaire. En 1922, il participe à la refondation du groupe de la Jeunesse libre, qui s’affilie à l’Union anarchiste. Le 14 août, le groupe toulonnais de l’UA adhère au Comité pour l’amnistie intégrale. En 1925 Il est le secrétaire du Comité Sacco-Vanzetti de Toulon et préside la plupart des meetings pour la défense des deux anarchistes menacés de mort. A la fin des années 1930, il participe au soutien des anarchistes espagnols et se rend à plusieurs reprises en Espagne. En 1940, surveillé comme communiste, il est interné le 13 décembre 1940 au centre de séjour surveillé de Chibron, près de Signes (83), transféré le 15 février 1941 à Saint-Sulpice la Pointe (81). Le 28 juillet 1944, le directeur du camp reçoit l’ordre de préparer l’évacuation du camp et de remettre les internés aux Allemands. Déporté, le 30 juillet, depuis Toulouse à Buchenwald qu’il atteint le 6 août et reçoit le matricule 69277. Il effectue sa période de quarantaine au Block 51 du Petit camp, puis intègre le Block 14 du Grand camp. Il est affecté le 1er septembre au Kommando intérieur Mutterbodenabtrag (déblayage de terre fertile), le 27 mars 1945 au Kommando SS-Revier (infirmerie SS) et le 1er avril au Kommando Holzhof (collecte du bois de chauffage). Il est libéré le 11 avril 1945. Il était membre de la Brigade Française d’Action Libératrice.

Jean GAMBA est décédé le 10 février 1957 à Toulon dans le département du Var.