Georges Petit – KLB 43356

Né le 6 octobre 1921 à Saint-Denis-en-Bugey dans l’Ain, il exerce le métier de cheminot. Il rejoint la Résistance. Il est arrêté le 25 septembre 1943 par la Gestapo, incarcéré à la prison de Dijon puis transféré à Compiègne. Le 22 janvier 1944 il est déporté au camp de Buchenwald, qu’il atteint le 24 janvier. Il devient le matricule 43356. Il effectue sa période de quarantaine au Petit camp, Block 51. Il est envoyé au Revier, victime d’un érysipèle, ce qui lui évite de partir en «transport». Guéri, il est transféré dans un Block à deux étages du Grand camp et affecté à un Kommando intérieur Entwässerungskommand, chargé de travaux de drainage.
Le 22 mai 1944, il fait partie d’un convoi d’une centaine de déportés transférés au Kommando de Langenstein. Ce Kommando faisait partie du plan d’enterrement des usines d’armement. Il est affecté à la construction du camp, puis à celle de routes, d’une voie de chemin de fer et du creusement de l’usine souterraine. Le Kommando est évacué le 9 avril 1945 vers 19h00 ; six colonnes de 500 déportés sont envoyées sur les routes dans des Marches de la mort. Le 23 avril, il parvient à s’évader, Il est caché par un fermier. Le 30 avril, il est libéré par l’armée américaine. Il regagne la France le 18 juin 1945.
Georges Petit a relaté son parcours dans un livre Retour à Langenstein, expérience de la déportation aux éditions Belin.

Paru dans le Serment N°380