Jean-Edouard Verneau (1890-1944)

Général_VerneauPolytechnicien (X 1911), il est colonel en 1940, promu général de division (trois étoiles) à titre posthume.
Ancien chef d’état-major du général Noguès à Alger, il y est nommé chef de la délégation des services de l’armistice en août 1940. En février 1941, il devient chef d’état-major de l’armée d’armistice et donne son accord tacite aux actions clandestines de camouflage de matériel : stockage et entretien d’armes et de munitions qui serviront plus tard aux maquis, organisation de réseaux clandestins de transmissions. Chef d’état-major de l’armée d’armistice en juin 1942, il participe à la fondation de l’Organisation de Résistance de l’Armée(ORA) dès la dissolution de l’armée d’armistice en novembre 1942. Il rejoint le commandant Cogny qui a créé une branche de l’organisation en zone Nord et succède en juin 1943 au Général Aubert Frère à la tête de celle-ci. Arrêté le 23 octobre 1943, il désigne son successeur, le général Georges Revers puis est déporté à Buchenwald où il meurt le 14 septembre 1944, à 54 ans.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN