Jorge Semprun (1923-2011)

jorge-semprun,M54529Arrive à Buchenwald le 29 janvier 1944, matricule 44904.
Jorge Semprun est né à Madrid. En 1937, pendant la guerre d’Espagne, sa famille s’exile en France et il y poursuit des études de philosophie à la Sorbonne. En 1941, il adhère à l’organisation communiste
de la Résistance les Francs-tireurs et partisans (FTP) et, en 1942, il entre au Parti communiste espagnol. Il est arrêté par la Gestapo en 1943, et envoyé au camp de Buchenwald dans le convoi I.173, parti le 27 janvier 1944. Comme il est multilingue, il travaille à l’Arbeitsstatistik (le bureau des statistiques du travail) et fréquente les plus importants responsables de la clandestinité du camp, les communistes allemands en particulier. Jorge Semprun est libéré en avril 1945 et rentre à Paris, où il est traducteur auprès de l’Unesco jusqu’en 1952.
A partir de 1953, il coordonne les activités clandestines de résistance au régime de Franco au nom du Comité central du Parti communiste espagnol en exil. De 1957 à 1962, il anime le travail clandestin du Parti communiste dans l’Espagne de Franco sous le pseudonyme de « Federico Sanchez ». Il consacre une partie de son œuvre d’écrivain à la déportation : « Quel beau dimanche » ; « Le Mort qu’il faut » ; « L’Écriture ou la vie ». Après son exclusion du Parti communiste en 1964, il continue à écrire et devient aussi scénariste, entre autres pour les films « Z » et « L’Aveu », de Costa Gavras. En 1969, il reçoit le prix Fémina pour La Deuxième Mort de Ramón Mercader. De 1988 à 1991, il est ministre de la Culture du gouvernement espagnol. Le prix littéraire des Droits de l’homme 1995 lui est décerné pour L’Écriture ou la vie, et il est élu à l’Académie Goncourt en 1996. Il décède à Paris le 7 juin 2011.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN