BARSOTTI Louis KLB 69280

 

Né le 8 juillet 1920 à Port-de-Bouc dans les Bouches-du-Rhône, il est successivement ouvrier aux Chantiers et Ateliers de Provence, représentant de commerce, puis courtier en assurances. En août 1940, il crée un groupe clandestin des Jeunesses Communistes. Le 13 novembre lors d’une perquisition à son domicile, il est arrêté, puis relâché. Le 12 février 1941, suite à une dénonciation, il est de nouveau arrêté. Emprisonné jusqu’en octobre 1941 à la maison d’arrêt d’Aix-en-Provence, il comparait le 10 juillet, devant le Tribunal correctionnel d’Aix, pour tentative de reconstitution de cellule dissoute, il est condamné à un an et demi de prison, 500 francs d’amende et de 5 ans d’interdiction de séjour.Il est incarcéré au Fort Saint-Nicolas à Marseille. Jugé en appel, le 7 octobre par le Tribunal militaire de la XV° région situé au même endroit, il est condamné à trois ans de prison. IL sera ensuite interné de mai 1943 à février 1944 au camp militaire de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) puis, à partir du 12 février, au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn). Déporté depuis Toulouse le 30 juillet à destination de Buchenwald qu’il atteint le 6 août et reçoit le matricule 69280. Il effectue sa période de quarantaine au Block 51 du Petit camp, puis est envoyé au Block 14 du Grand camp. Il est affecté au Kommando intérieur de la DAW.

Il était membre de la Brigade Française d’Action Libératrice.

Louis BARSOTTI est décédé le 21 mai 1995 à Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône.