Mafalda von Hessen (née de Savoie) [1902-1944]

zzmafal4Arrive à Buchenwald en 1943, pas de matricule.
Mafalda de Savoie est la fille du roi Victor-Emmanuel III d’Italie. En septembre 1925, elle épouse Filippo von Hessen, prince allemand d’origine prussienne. Bien que le roi Victor-Emmanuel III ait, depuis 1922, favorisé le développement du fascisme en Italie, pressentant la défaite de l’Allemagne, il fait arrêter Mussolini en juillet 1943, abdique en faveur de son fils et s’exile. En 1943, Mafalda interrompt un séjour en Bulgarie pour rentrer à Rome car elle est inquiète pour ses enfants. Elle se rend à l’ambassade d’Allemagne, où son mari souhaite lui parler au téléphone. Elle est immédiatement arrêtée pour complot contre le IIIe Reich, dirigée vers Berlin et emprisonnée. Filippo, proche de Hitler et devenu général, n’intervient pas en sa faveur, et Mafalda est rapidement déportée à Buchenwald, dans une des « villas » (en fait des sortes de baraquements) du Fichtenhain, camp réservé aux personnalités éloigné du camp des déportés, à l’extérieur des casernes SS. A partir de janvier 1944, une détenue italienne est autorisée à lui rendre visite chaque jour. Elles évoquent ensemble l’Italie et leur jeunesse.
Le 24 août 1944, le camp est bombardé par les Alliés et Mafalda est grièvement blessée à l’épaule. Elle est d’abord transportée au Revier où l’équipe soignante, qui la prend pour une Roumaine, refuse de la soigner. Elle est alors déposée dans le couloir du bordel du camp, où quelqu’un lui prodigue des soins. Quand un médecin, informé de l’identité de la blessée, arrive, il est déjà trop tard : la gangrène s’est installée et, malgré l’amputation, Mafalda meurt de septicémie quarante-huit heures plus tard.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN