MARONAT Charles KLB 44296

Né le 29 décembre 1923 à Chagny en Saône-et-Loire, il exerce la profession de serrurier. Le 11 novembre 1942, il entre aux Grandes Tuileries Bourguignonnes à Chagny. Le 16 juillet 1943, il rejoint les FTPF (Francs Tireurs Partisans Français) groupe Pierre Sémard. Il commence par distribuer des tracts, puis participe à l’incendie d’un dépôt de foin destiné à l’armée allemande et à trois déraillements, le 28 août à Santenay en Côte-d’Or d’un train de permissionnaires allemands, le 29 septembre à Rully (Saône-et-Loire) d’un train de l’organisation Todt et le 10 octobre à Farges (Ain) d’un train transportant du charbon pour l’occupant. Arrêté, le 14 décembre, par la police allemande au domicile de ses parents, il est incarcéré à la prison de Chalon-sur-Saône, puis le 7 janvier 1944, interné au camp de Royallieu à Compiègne. Déporté le 27 janvier à Buchenwald qu’il atteint le 29 il reçoit le matricule 44296. Il effectue sa période de quarantaine au Block 61 du Petit camp, puis intègre le Block 39 du Grand camp. Le 29 mars, il est affecté au Kommando intérieur 2E Bahnhof Weimar-Nord (manutention et travaux à la gare de Weimar-Nord) et le 2 septembre au Kommando intérieur au Baukommando I (construction et terrassement). Le 30 novembre, il est transféré au Kommando de Schönebeck. Les déportés de ce Kommando étaient employés à la fabrication de pièces d’aviation pour le compte de la Junkers Werk qui étaient ensuite acheminées vers les halls de montage. L’évacuation du Kommando a lieu le 11 avril 1945 lors d’une Marche de la mort qui durera pendant 23 jours et qui se terminera le 4 mai. Au moins 600 détenus sur les 1100 dont 200 Français périront épuisés ou abattus. Il est libéré le 4 mai par les troupes américaines dans la région de Schwerin (Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale). Il regagne la France le 22 mai 1945.

Charles MARONAT est décédé le 9 mars 2004 à Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire.