Maurice Hewitt (1884-1971)

Arrive à Buchenwald le 29 janvier 1944, matricule 44007.
Le célebre violoniste Maurice Hewitt est né le 6 octobre 1884 à Asnières. Sous l’Occupation, il entre dans le groupe de résistance Jean-Marie, affilié au réseau Buckmaster, où il accueille des parachutistes américains et les munit de faux papiers. Dénoncé et arrêté le 29 novembre 1943, il est d’abord incarcéré à Fresnes et à Compiègne, puis déporté à Buchenwald, dans le convoi I.173, parti le 27 janvier 1944. Il est affecté au Kommando des « chaussettes », où il répare les vêtements des détenus. Grâce à la solidarité qui existe dans le camp, Maurice
Hewitt récupère un violon et, avec des détenus tchèques, il réussit à fonder un quatuor, dont fait partie Gustav Wegerer, le Kapo du Block de la pathologie, ce qui leur permet de jouer dans ce lieu sinistre et de donner des concerts, dont un confidentiel à l’occasion du 1er mai 1944. Pierre Durand confirme : « C’est grâce à l’organisation clandestine […] qu’un violoniste aussi talentueux que Hewitt put donner des concerts dans certains Blocks. Eh oui ! des concerts à Buchenwald… » A la libération du camp, Maurice Hewitt joue devant les 21 000 rescapés lors de la première messe officielle lue par l’abbé belge Leloir. après la guerre, il reconstitue l’orchestre qu’il avait fondé en 1939, ainsi que le quatuor portant son nom.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de concentration de Buchenwald-Dora et de ses kommandos (1937-1945), éditions Belin, 2014

buchenwald

Auteurs : Dominique Orlowski (dir), membre de l’Association Buchenwald-Dora et Kommandos, Michelle Abraham, Hélène Houssemaine-Florent, Jeanne Ozbolt et Dominique Durand, filles et fils de déporté français ainsi que Franka Gunther, petite-fille de déporté allemand. Préface de Bertrand Herz, ancien déporté, président du Comité International Buchenwald-Dora et Kommandos.

COMMANDEZ L’OUVRAGE

SITE DES ÉDITIONS BELIN