Noël à Buchenwald

La résistance dans les camps nazis a pris différentes formes. Celles-ci ont été longuement décrites à l’occasion du Concours national de la résistance et de la déportation 2011-2012 dont ce fut le sujet.
Plongés dans un univers de négation de la personne, d’asservissement, d’humiliation, de violence et de terreur, les déportés et internés ont mis en oeuvre des stratégies de défense que l’on peut qualifier de résistance. Cette résistance a emprunté des voies, des méthodes et des moyens différents, conditionnés par le milieu, les circonstances, l’environnement, l’éducation, les choix politiques, l’état physique aussi, bref par une série de facteurs propres à chaque individu ou groupe d’individus.
L’entraide et la solidarité, le soutien moral apporté à l’un et l’autre ont permis de survivre.
A Buchenwald et dans quelques uns de ses kommandos, Noël 1944, alors qu’on savait que les troupes alliées étaient dans les Ardennes, aux portes du Reich, est resté dans les mémoires.

Découvrez les témoignages de :

Christian PINEAU, Floréal BARIER, Louis BERTRAND, Anne BURDO-AQUENIN, Jean RICOUX, Serge MILLER, François FAVIN, Étienne CHAULET, Robert ANTELME, Pierre PROVOST, André MARIE…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s